Fraternité

Ce dimanche 10 novembre a lieu une marche contre l’islamophobie.
La tribune parue dans libération explique les raisons de cet appel et donne les noms de ceux qui en sont à l’origine.
Le texte est sans ambiguïté : trop de racisme envers les musulmans dans les discours politiques / médiatiques, qui se traduisent en actes de violence envers des personnes en raison de leur religion supposée.
Je ne peux que partager ce constat et être en accord avec l’intégralité de ce texte.
Je ne reviendrai pas sur le débat autour du mot islamophobie, c’est du conspirationnisme comme l’explique bien cet article, on s’en fout et le véritable enjeu est parfaitement clair dans le texte.
Lisez-le au lieu de lire ce qui a été écrit sur lui :

https://www.liberation.fr/debats/2019/11/01/le-10-novembre-a-paris-nous-dirons-stop-a-l-islamophobie_1760768

Je vais commencer par un cri du coeur pour dire sans ambiguïté parce que ça me parait nécessaire : Quelque soit votre religion, votre culture, votre origine, je vous aime !
Merci d’être là, merci d’être différents, faisons société ensemble avec fraternité.

J’avais besoin de dire ça parce que j’ai honte de mes semblables (les p’tits blancs sans problèmes liés à leur gueule), ils me font de la peine.
Ce qui devait être l’occasion de nous rassembler, pour affirmer haut et fort que le racisme n’avait pas sa place en France, a au contraire fait éclater au grand jour une division forte et inquiétante. Pourquoi ?

D’un coté il y’a les racistes assumés, les fascistes ou leurs sympathisants dont on se doutait de la réaction : On dénonce le communautarisme, l’islamisme qui s’étend, le discours habituel de l’extrême droite.

En revanche, ce qui m’a surpris et profondément déçu, c’est la volonté pour des gens, principalement de droite mais finalement de tous bords politiques, de se trouver une bonne excuse pour se désolidariser de ce mouvement, le critiquer autant que possible et ne mettre en avant que ses pires aspects.
On a parlé de communautarisme, d’islamisme politique, d’intégrisme … au final la classe médiatique et monsieur tout le monde s’est approprié une bonne partie du discours d’extrême droite et sa peur de l’intégrisme.
Qu’en est-il ? Est-ce justifié ? Voici les initiateurs de l’appel :

  • Madjid Messaoudene (élu de Saint-Denis Front de Gauche) : principal acteur de cet appel, il est très engagé pour défendre les LGBT+, entre autre. C’est bien tout le contraire d’un intégriste !!!
  • la Plateforme L.e.s. Musulmans
  • Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) (des intégristes bien connus !)
  • le Comité Adama
  • le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF)
  • l’Union communiste libertaire (UCL)
  • l’Union nationale des étudiants de France (Unef)
  • Taha Bouhafs (journaliste). Très impliqué contre la politique répressive actuelle, auprès des GJ victimes de violences policières.

En clair, la seule erreur de casting éventuelle, c’est sans doute le CCIF.
En effet cette association recense les actes islamophobes, et a donc une certaine légitimité à participer à cet appel, cependant, elle est parfois critiquée.
On lui reproche de placer les musulmans en position de victime, d’avoir une visée politique et des liens supposés avec les frères musulmans ou certains imams radicaux. Ce sont les vidéos de ces derniers que vous avez sans doute vu passer et qui sont scandaleuses bien entendu. Seulement, d’une part les déclarations du CCIF ne correspondent globalement pas à ces accusations.
D’autre part, il s’agirait selon moi d’un énorme biais de représentativité de ce qu’est cet appel.
Le tout a été énormément gonflé par la fachosphère et malheureusement pris pour argent comptant par pratiquement tout le monde… Comme si ces imams radicaux étaient les instigateurs du mouvement, n’importe quoi !!!

Faut-il rappeler qu’avant l’initiative de Madjid, personne n’avait proposé quoi que ce soit, malgré un attentat raciste !
Et surtout c’est vraiment pas le sujet du texte, ici il est très clairement question de racisme contre des GENS. On défend pas l’islam on défend LES GENS assimilés à l’islam de par leur faciès qui veulent juste pas être insultés / agressés à longueur de temps.

Qu’on ait peur de l’intégrisme, je le comprends. Mais ne pas voir qu’il s’agit ici d’un appel à se réunir pour dire non à la haine, c’est de la bêtise coupable. C’est même très souvent l’hypocrisie d’un racisme inavoué, ignoré même. Certains n’aiment pas trop les musulmans parce qu’ils sont trop différents d’eux mais on ose pas l’assumer ou le dire parce qu’on ne PEUT pas, alors on se cherche des excuses.

« Trop visible » ouais en gros ça t’arrangerait si ils pouvaient disparaître, mais c’est pas ça la laïcité hein !
A un moment faut accepter que les AUTRES, par définition, ils sont pas comme vous, ils sont différents et ça veut pas dire qu’il faut en avoir peur.

Dis moi avec qui tu traînes, je te dirai si on peut traîner ensemble.
Liste non exhaustive de ceux qui n’ont pas flanché malgré la polémique :

  • La LDH
  • Amnesty
  • Mélenchon
  • Brossat
  • Besancenot
  • Plenel
  • Tous les gens que je trouve pertinents sur Twitter

Ceux qui ont torpillé la manif :

  • Le RN dont la stigmatisation des musulmans est le fond de commerce.
  • La droite catho, qui est en réalité la plus grande pourvoyeuse d’idées religieuses radicales en France (anti-IVG, Manif pour tous homophobe, etc.)
  • Le gouvernement Macron dont la division est l’agenda politique vu la casse sociale en cours.
  • Une partie du PS
  • BHL
  • Enthoven
  • Laurent Alexandre
  • Tous les chroniqueurs habituels du racisme médiatique.
  • Des athées de gauche, intransigeants avec le CCIF
  • En gros tous les gens avec lesquels je ne suis pas d’accord…

Le profil type avec qui j’ai beaucoup débattu sur Twitter c’était des blancs, libéraux ou de gauche, souvent athées, parfois qui se réclament de Charlie, qui partagent du RISS (assez confus politiquement du coup mais qui ne l’est pas), qui me parlaient d’islam, de ses dangers pour la femme, et ok j’entends.
On a de très bonnes raisons de critiquer les religions et leur instrumentalisation à des fins politiques négatives, je le fais volontiers !

mais encore une fois c’est HS, là le sujet c’est les personnes qui subissent du racisme. On peut ne pas aimer l’islam, mais on devrait au moins tolérer d’autres êtres humains.

D’un coté je devrais me dire, c’est cool, t’es cohérent, t’es avec les gens qui partagent tes valeurs. Ouais super… on est quoi, même pas 10% de solidaires parmi la population française en dehors des concernés ?
Et donc y’a 90% qui ne veut pas soutenir ce truc parce qu’ils ont peur de montrer de la fraternité à des musulmans ? Mais putain c’est chaud… Vous attendez quoi en fait, je pige pas ? Des morts, une politique ouvertement ségrégationniste ?
Ou ce pays est à ce point raciste ? Il est très raciste, on va pas se mentir, mais quand même…
Je sais d’ailleurs que ma grand mère qui s’informe par la télé pense maintenant pareil, ça a pas toujours été le cas et ça me fait mal au coeur.
C’est quand même magnifique : on lance un appel pour dire non au racisme, et il en sort une polémique à travers laquelle les médias vont tenir encore plus de discours racistes.

Au final je garde de cet épisodes deux constats glaçants :

  • Les musulmans sont bel et bien sacrifiés par le pouvoir et ses médias à des fins de division du peuple.
  • Je suis terrifié de voir qu’une immense majorité refuse de manifester pour défendre des musulmans, pour une raison ou une autre.

Alors que dans le même temps on a un élu RN qui agresse ouvertement une musulmane, Macron qui tient des propos dégueulasses dans Valeurs Actuelles, une rectrice qui se barre d’une école parce qu’elle y voit 3 mamans voilées, des incitateurs à la haine genre Zemmour, ou le racisme beauf de Pascal Praud ou les GG RMC à la télé dans la plus grande décontraction.

Alors merde. STOP ! Le racisme c’est non, c’est tout. No Pasaran.
Encore une fois je veux dire aux musulmans que je les aime
et j’espère être moins seul que ce que je pense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *