Nouvelle section : la vidéo du jour, avec Franck LEPAGE, pour bien démarrer.

J’ai depuis pas mal de temps abandonné la télé au profit d’Internet où je m’enfile des vidéos à la pelle. Le plus souvent des docus (arte pour la plupart), ou des entretiens, des spectacles, des productions un peu en marge de ce que produit massivement la télé, tout en échappant au marketing (merci adblock).

Je suis loin d’être seul dans ce cas et Internet, pas qu’à travers des vidéos, joue ainsi un rôle de changement de l’accès à l’information et permet la diffusion massive d’idées encore marginales, mais qui tendent à l’être de moins en moins. Ces idées peuvent être bonnes ou mauvaises et j’espère que la neutralité du Net permettra ainsi de ne plus subir mais d’être chacun acteur indépendant et intègre de la circulation des idées.

Tout cela m’a donné l’idée d’ouvrir une nouvelle rubrique, intitulée « la vidéo du jour », dans laquelle je donnerai un retour critique sur toutes les vidéos qui m’inspireront.

Le but est à la fois de faire découvrir du contenu, et de poser des questions utiles, autour de problématiques, de sujets de société qui ne font pas forcément l’actualité, qui ne sont malheureusement pas jugés de premier ordre par les médias. Il s’agira également de politique, de philosophie, bref de ce qui compte.
Oui, c’est moi qui décide de ce qui compte.

Pour démarrer cette chronique, je vous invite à découvrir Franck LEPAGE. C’est une figure incontournable de ce qui se fait de mieux comme synthèse et comme vulgarisation des belles idées circulant sur la toile. Il fait découvrir une meilleure philosophie de vie et permet une meilleure compréhension des enjeux politiques. Bref, un chic type.


Voici une compilation courte de son passage dans une émission télévisée, où il aborde la question de la langue de bois. ça donne une bonne idée du personnage, de son humour, de sa philosophie. Et puis si ça vous a plu, on va pouvoir aller plus loin.

C’est quelqu’un dont j’apprécie beaucoup le fond justement. Il me semble juste et pertinent.
C’est aussi un excellent pédagogue, on apprend plein de choses sans s’ennuyer. Il met ses talents d’acteur et son énorme expérience au service des idées, pour les faire vivre, les rendre plus accessibles. Il nous met face à nos incohérences, il nous ouvre à de nouvelles perspectives en reposant les bases saines d’une réflexion de fond.

On trouve ses spectacles sur Internet. Il s’agit de one-man shows, des « conférences gesticulées » comme il les appelle, où Franck instruit et éduque son public en faisant le clown, comme un bon prof.
Un premier aborde la question de la culture, ou plutôt de l’utilisation politique de la culture et des pièges qui s’y rattachent.

J’aurais pu commencer par quelque chose de plus attrayant et facile d’accès que des vidéos bizarres de plus de 2h, mais tant pis, j’assume le coté intello. En tout cas ça vaut largement le détour, croyez moi sur parole.
Faut avouer qu’il y a du boulot. Pour les gens de ma génération, la conscience politique est loin d’être le fort. Pour nous, un communiste, c’est un projectionniste aigri avec un bleu de travail et un masque de soudeur. Des années de médias de masse ont bien brouillé les cartes, et rares sont ceux qui ont pu avoir accès à une éducation suffisamment riche pour décrypter tout cela.

La seconde aborde l’éducation nationale, avec la métaphore du parapente. Incontournable pour tout prof qui se respecte.

La troisième le travail, en duo avec Gael Tanguy, très drôle et d’excellente facture pour comprendre la lutte sociale liée aux salaires. Les idées de Bernard Friot sont évoquées, je reviendrai sans doute sur lui dans un prochain billet.
à voir :

Il a réécrit ces spectacles plus récemment dans une synthèse de 4h (que je n’ai pas encore vue), avec quelques références plus récentes :

et si vous souhaitez le voir en vrai :
agenda des conférences et site de la scop.

@ Vinc : c’est ta chance de redevenir « de gauche », camarade 😉

 

2 réflexions au sujet de « Nouvelle section : la vidéo du jour, avec Franck LEPAGE, pour bien démarrer. »

  1. tu dis
    « J’aurais pu commencer par quelque chose de plus attrayant et facile d’accès que des vidéos bizarres de plus de 2h, mais tant pis, j’assume le coté intello. En tout cas ça vaut largement le détour, croyez moi sur parole. »

    je trouve justement que ça se regarde vraiment facilement j’ai du voir 10h de ces vidéos en 4-5 séances

    Je suis rester scotché sur la majorité de ses vidéos mais j’aurais voulu avoir l’avis d’un prof sur celle de l’éducation…

    • Tant mieux si ça te plait, moi aussi j’avais dévoré ses vidéos.

      Celle sur l’éducation, je l’ai vu plusieurs fois mais il y a quelque temps maintenant. De mémoire, je suis globalement largement d’accord avec lui, malheureusement.
      On encourage, stimule et sélectionne des compétences très orientées vers une société productive ultra-compétitive. Donc l’école fait de l’humain compétitif. On parle souvent d’épanouissement personnel de l’élève, mais certains principes de l’école sont vraiment contradictoires de ce coté là car le bonheur n’est pas le premier critère.
      L’école comme la société actuelle est très imprégnée de culture capitaliste et c’est très difficile de faire autrement, rien que de se rendre compte à quel point on fonctionne avec ses codes, ses règles. Mais les choses changent… un peu, doucement… on résiste comme on peut ^^
      La société évolue, on ne forme plus aujourd’hui les mêmes individus qu’hier et on arrivera progressivement vers autre chose, peut être quelque chose de mieux.
      Le jour où par exemple, la totalité des gens qui font l’information arrêterons de nous vendre la croissance, ce sera déjà un début. Il faut que l’arrêt de la folie productiviste et marchande arrive et à partir de ça l’école pourra largement évoluer en bien.
      Aujourd’hui le but c’est de produire, donc on produit. Si demain le but c’est de faire des gens épanouis et heureux et qu’on s’en donne les moyens, ben on pourra le faire sans aucun problème.
      L’école est un outil qui dans sa globalité répond aux besoins d’une société selon les critères et avec les moyens qu’on lui donne.
      Aujourd’hui le but c’est de jouer le jeu d’une compétition mondialisée. Donc on exige toujours plus des gens, et on les met en compétition très tôt et de manière forte. Peu importe les dommages que ça fait et l’efficacité discutable de la méthode sur l’épanouissement personnel.

      C’est très vrai aussi un autre truc que dit Lepage : on justifie tout un tas d’inégalités par une méritocratie qui est très discutable dans son fonctionnement et dans son principe même. De nombreux penseurs l’ont exprimé depuis des décennies, mais on est tellement attaché à cette vision du monde que cette construction de pensée est très compliquée à défaire.

      Des rapports de dominances, des injustices sont justifiés de façon fallacieuse par les sélections opérés par une école soi disant égalitaire. Les dominants ont toujours trouvés de jolis mensonges pour faire accepter leur domination.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *